Code de la route tunisie 2019
Code permis
la vitesse Retour

LA VITESSE

1ère cause de décès dans les accidents de la route

 

OBJECTIF DE LA SECTION

Pour rester maître de son véhicule comme l'exige le code de la route, il est nécessaire de savoir évaluer la distance nécessaire pour arrêter son véhicule dans une situation d'urgence.

Se donner les moyens de maîtriser sa vitesse permet d’augmenter la sécurité de chacun.

Dans cette section vous aller apprendre comment calculer :

*la distance d’arret

*la distance de réaction

*la distance de sécurité


Qu'est ce que la distance d'arrêt ?

 

distance d'arrêt = distance parcourue pendant le temps de réaction + la distance parcourue pendant le temps de freinage.

 

Qu’est-ce que le temps de réaction ?

 

Le temps de réaction est la durée entre le moment où le conducteur réalise la présence de l'obstacle et celui où les freins commencent à réagir.

Cette durée peut augmenter avec la fatigue ou la consommation d'alcool ou de certains médicaments.

Calcul de la distance de réaction

Pendant le temps de réaction, le véhicule continu à rouler avec la même vitesse et parcourt une distance appelée distance de réaction.

Distance de réaction en m/s = ( vitesse en km/h /10 ) * 3

( avec temps de réaction =1s )

Exemple

A 50 km/h , je parcours environ 5 * 3 = 15 m à la seconde

A 70 km/h , je parcours environ 7 * 3 = 21 m à la seconde

Qui influence la distance de freinage ?:

C'est essentiellement la vitesse qui influence la distance de freinage.

=>La distance varie selon le carré de la vitesse.

C'est aussi, l'humidité de la route, le type de revêtement routier (lisse ou rugueux l'état du matériel de freinage, l'état de la surface des pneus (lisses ou pas...).

 


CALCUL DE LA DISTANCE D’ARRET

Distance d’arrêt sur route sèche

Cette distance se calcule en divisant la vitesse sur 10 et multiplier le chiffre obtenu par lui même (formule approximative).

Exemple

à 60km/h la distance d’arrêt est environ 60/10 * 6 = 36 m

à 90km/h la distance d’arrêt est environ 90/10 * 9 = 81 m

Distance d’arrêt sur route humide

C’est la distance d’arrêt sur route sèche augmenté de sa moitié.

Exemple

à 60km/h la distance d’arrêt est environ (60/10 * 6 ) + 18 = 54 m

à 90km/h la distance d’arrêt est environ (90/10 * 9) + 40.5 = 121 m

Si tu roules à 110 km/h, ton temps de réaction sera toujours de 1 seconde mais imagine le nombre de mètres que tu vas parcourir avant de t’arrêter enfin !!

Récap

On obtient d'une façon approximative mais rapide, la distance parcourue en une seconde (temps de réaction) en multipliant par trois le nombre des dizaines de la vitesse. exemple: à 60 km/h , on parcourt 3 x 6 = 18m à la seconde.

On obtient d'une façon approximative mais rapide, la distance d'arrêt dans les conditions normales sur route sèche, en multipliant par lui-même le nombre des dizaines de la vitesse. exemple: à 70 km/h , on parcourt 7 x 7 = 49m .

En ajoutant la moitié , on obtient la distance d'arrêt sur route mouillée. exemple: à 70 km/h , on parcourt 49m + 25 m = 74 m .

Distance de sécurité

Lorsque deux véhicules se suivent, le conducteur du second doit maintenir un intervalle de sécurité suffisant pour pouvoir éviter une collision en cas de ralentissement brusque ou d'arrêt subit du véhicule qui le précède.

Cette distance est proportionnelle à la vitesse.

Si vous roulez à 70 km/h votre distance de sécurité est de 21 m suivant la formule ci-dessous :

Distance de sécurité en m = (vitesse en km/h / 10 ) * 3

Exe : à 80 km/h, la distance de sécurité est 8 * 3 = 24 m.

Oui mais ... moi, j'ai l'A.B.S ! Ce système empêche les roues de se bloquer quand vous freinez brusquement. Il vous permet donc de mieux contrôler votre véhicule pendant le freinage. Mais en aucun cas il ne réduit la distance de freinage !


La vitesse maximale  (permis B)
 

 

-  90 km/h  en dehors des agglomérations 
-  110 km/h sur les autoroutes.

Tout conducteur est tenu pendant la période de stage de ne pas dépasser 80 km à  l'heure sur les autoroutes et en dehors des agglomérations.

En cas de réduction de la visibilité à  cause de pluie, de brouillard ou autres conditions climatiques,les limites de la vitesse sont réduite de :


-    2O km/h pour les limites de vitesse fixées sur les autroutes et des routes en dehors des agglomérations.


-    1O km/h pour les limites de vitesse fixées à  l'intérieur des agglomérations. 



à 60 km/h, la violence d'un choc équivaut à  une chute verticale du haut d'un immeuble de 5 étages.
à 150 km/h, le choc équivaut à  une chute verticale de plus de 88 mètres !


En cas de choc avec un piéton
la probabilité de décès du piéton est de 10 % pour un impact à  20 km/h. Elle passe à  30 % à  40 km/h pour atteindre 85 % à  60 km/h et 100 %  à  80km/h.

 

Cas de réduction de vitesse

 

 

- conditions de visibilité insuffisante

- Virages et sections de route étroites...

- Sommet de côtes (risque de fin de dépassement en face)

- Intersections (même avec la priorité)

- à l’approche des casernes et sorties d’usines

- lors du croisement ou dépassement d’un groupe de piéton

- lors du croisement ou dépassement d’animaux de trait, de charge

- à l’approche des véhicules du transport des personnes lorsque les passagers sont entrain de monter ou de descendre

- à l’approche des stations de transport

- à l’approche des passages pour piétons.

- Au panneau de limitation de vitesse

- Entrée d'agglomération.

 

 

Ici la signalisation indique que a environs 150 mètre la chaussée va se rétrécir des deux cotés .Vous devez donc être vigilant. en revanche le deuxième panneau situé en dessous du premier vous interdise le dépassement.

Tout conducteur doit réduire sensiblement sa vitesse et au besoin s’arrêter dans les cas suivants :

- lorsque la route n’est pas libre

- lorsque les conditions de visibilité ne permettent pas de poursuivre la circulation notamment par temps de brouillard ou d’averses

- à proximité des écoles.

la vitesse diminue le champ de vision

Un conducteur immobilisé ou roulant à vitesse très faible possède normalement un champ visuel de 180°.

À 100 km/h, le champ visuel est réduit de moitié parce que le cerveau humain peut seulement traiter un nombre limité d'informations à la fois.

Or, plus la vitesse du véhicule est élevée, plus le cerveau reçoit d'informations. Il est donc forcé d'éliminer plusieurs données périphériques.

Ainsi, un automobiliste qui roule à vive allure risque de ne pas apercevoir l'enfant qui s'apprête à traverser la rue ou l'automobile qui surgit à une intersection.

Si les limitations de vitesses étaient respectées par chacun de nous, alors il y aurait 15 à 20 % de personnes tuées en moins…Est-ce que tu imagines le nombre de vies que tu pourrais sauver, - en commençant par la tienne -, rien qu’en respectant correctement.